Menu

La Souffleuse

« comme le sens a besoin des mots, ainsi les mots ont besoin de notre voix »

The Pretenders : la douce illusion

© Champs Élysées Film Festival

Le nouveau film de James Franco est une lettre d’amour adressée au cinéma français, du moins c’est ainsi qu’il est présenté au public venu nombreux ce soir-là. Les références et clins d’œil aux films de la Nouvelle Vague sont en effet légion mais n’obstruent en aucun cas la narration. Celle-ci relate l’histoire d’une amitié entre deux étudiants qui naît sous l’influence d’un amour partagé : jeune actrice à la chevelure rousse, Jane Levy a des airs de Françoise Dorléac ou d’Anna Karina, papillon tragique virevoltant entre deux hommes. (suite…)

Abonnez-vous à mon blog par email: