Menu

La Souffleuse

« comme le sens a besoin des mots, ainsi les mots ont besoin de notre voix »

An Iliad

© Joan Marcus, photo de presse du Théâtre du Rond-Point

Denis O’Hare, en choisissant de mettre en scène L’Iliade – ou plutôt « une Iliade » –, a dans les faits choisi de mettre en scène la multitude par l’unique, le mythe par le corps et l’intemporel par la voix. Et le spectateur ne peut s’empêcher de se demander, avant la représentation, ces simples mais essentielles questions : pourquoi ? et comment ? (suite…)

Abonnez-vous à mon blog par email: