Menu

La Souffleuse

« comme le sens a besoin des mots, ainsi les mots ont besoin de notre voix »

Masterclass – Debra Granik

Le cinéma est un univers rude pour les femmes, et il est aisé de le constater : la taille de la salle presque à moitié vide qui accueille Debra Granik au cinéma le Lincoln parle d’elle-même. Réalisatrice qui a entre autre révélé les talents de Vera Farmiga et Jennifer Lawrence, elle est loin de répondre aux critères qui feraient d’elle la star qu’elle est pourtant. Debra Granik a donc réalisé Down To The Bone, Winter’s Bone et Leave No Trace, pour ne citer que ses fictions. Humble et remerciant la France pour avoir souvent été une terre d’accueil favorable aux artistes dont les œuvres sont ignorées dans leur pays d’origine, Debra Franik se plie à l’exercice des questions-réponses. (suite…)

Winter’s Bone : L’Amérique des déshérités

Le gris du ciel envahit l’écran et semble tout absorber, les branches mêmes des arbres se détachant avec difficulté de ce monochrome écrasant. Grise est l’herbe, grises sont les maisons et le spectateur craint soudain d’être avalé lui-même, avant que la chevelure brillante et blonde d’un enfant révèle l’éclat possible d’une vie. (suite…)

Vif-Argent : La poésie retrouvée

Prendre le temps de la lenteur, prendre le temps de la tendresse, voilà en quelques mots ce que se propose de faire Vif-Argent. Le spectateur, errant tel son protagoniste au début du film, se laisse guider au milieu des sensations retrouvées, comme vécues pour la première fois. Au seuil du fantastique nous est révélé ce que la réalité peut contenir de rêve, de disparu et d’éternelle présence. Passer d’une rive à l’autre, entreprendre le dernier voyage se fait ici grâce aux souvenirs et nous partageons à cette occasion différents fragments de vie, tous mis en scène avec cette espèce de drôlerie caractéristique du film, ce dernier se refusant au sérieux. (suite…)

Abonnez-vous à mon blog par email: